« Nietzsche, Venise et la musique » au Musée de Rabastens (Tarn) – 2013

" Sans la musique, la vie serait une erreur, une besogne éreintante, un exil

On pourrait peut-être classer tout le Zarathoustra dans la musique ? "

Friedrich Nietzsche

 

 

«Quand je cherche un mot pour remplacer celui de Musique, je ne trouve jamais que le mot Venise».

Friedrich Nietzsche

 

 

Salle 1 – Ainsi parlait Zarathoustra

Ainsi parlait Zarathoustra

Ainsi parlait Zarathoustra

Salle 2 – Nietzsche, Venise et la musique

Photo-1-Salle-2-

Venise - Musée de Rabastens - Bernard Bouin

Dans la première salle on pourra découvrir l'installation peinture - musique "Ainsi parlait Zarathoustra" d'après le poème musical de Richard Strauss et l’œuvre de Friedrich Nietzsche  (voir dossier sur ce site).

Ce travail est dans la continuité de l’installation peinture-musique « Le Chant du jour » réalisée avec le violoncelliste Bruno Cocset en 2010.

C'est à la suite du concert « Ainsi parlait Zarathoustra »de Richard Strauss (Dimitri Liss et Orchestre de l’Oural) au moment de la Folle Journée de Nantes en 2011 que j'ai imaginé cette œuvre de 14 peintures. J’ai donné aux peintures mes propres titres qui correspondent aux 9 séquences de l’oeuvre de Richard Strauss. Les textes de Friedrich Nietzsche sont pris librement dans « Ainsi parlait Zarathoustra ».

La composition de l'ensemble pictural suit la structure de l'oeuvre musicale de Richard Strauss.
En effet, j'aimerais que mon projet soit comme un éloge à la musique comme elle a été au centre de la vie de Nietzsche.

Je suis donc revenu à Nietzsche par la musique...
Ensuite en faisant des lectures multiples de Zarathoustra, j'ai isolé les aphorismes qui pourraient faire naître "mes images".
J'ai travaillé pour créer "mes images" entre la musique de Strauss et les aphorismes de Nietzsche que j'ai choisis.

 

Même s'il est surtout un grand philosophe, Nietzsche est d'abord un artiste, un poète.

Il pense dans le paysage, en marchant, et son Zarathoustra est aussi très visuel (de même que le poème symphonique de Richard Strauss) : c'est ainsi que sont nées "mes images".

Je veux lier ainsi peinture, musique et philosophie.
Bien sûr, il n'était pas question pour moi d'embrasser l'ensemble de l'oeuvre mais plutôt d'en donner ma vision personnelle.

 

J’aime « les quatre Saisons » de Nicolas Poussin du Musée du Louvre….

J’ai donc imaginé que « Le Chant de la danse » de Richard Strauss, ronde de l’Univers selon Romain Rolland deviendrait « Le chant des Saisons ».

 

Bernard Bouin

 

L'exposition se poursuit dans la deuxième salle avec un ensemble de peintures récentes sur "Venise"

Presse et informations pratiques

Lieu

Hôtel de la Fite, 2 rue Amédée Clausade 81800

Date(s)

Du 17 Mars au 23 Juin 2013

Téléphone

05 63 40 65 65

 

 

Articles liés